Comment souscrire une assurance vie ?

Faire des économies, quelle que soit la raison, est un geste le plus sensé du monde. Il faut oser prendre une décision, et choisir le bon placement comme l’assurance-vie, qui présente des avantages considérables. Mais quelle est la démarche à suivre pour souscrire dans cet investissement d’épargne.

Une assurance vie, c’est quoi ?

Tout comme les livrets bancaires ou d’épargne, l’assurance-vie est tout simplement une sorte de support d’investissement, sur lequel le souscripteur peut placer son argent. Mais il faut noter, qu’à long terme, elle peut rapporter plus que tout type de livret. Concrètement, une assurance-vie est un système qui donne la possibilité, à la fois, de transmettre un capital à ses proches en cas de décès, du souscripteur, mais aussi de réaliser des projets de vie, en constituant une épargne. En effet, une assurance-vie a la capacité d’offrir, au souscripteur, le pouvoir de servir plusieurs objectifs, comme, entre autres, la succession, la donation, l’assurance, la retraite, et également la rémunération. En résumé, il s’agit d’une convention tripartite entre : un assureur, assuré, et un bénéficiaire.

La souscription à une assurance vie

Avant de se lancer, le souscripteur doit considérer certains critères. Tout d’abord, il doit choisir le type d’organisme qu’il souhaite déléguer la gestion de ses économies. Il a le choix, par exemple, entre plusieurs types de structures, comme, entre autres :

  • les compagnies d’assurance-vie : leurs contrats sont vendus par leurs agents généraux, leur réseau de producteurs salariés, ou par des courtiers ;
  • des mutuelles d’assurances : leurs contrats sont proposés aux guichets de leur réseau d’agences ;
  • des agences bancaires : leurs contrats sont commercialisés aux guichets de leurs filiales sociétés d’assurance vie ;
  • des conseillers en gestion de patrimoine indépendante (CGPI) : ils distribuent les produits de plusieurs assureurs et sont censés proposer le produit le plus adapté au client.

Il est à remarquer que les associations d’épargnants, les institutions de prévoyance, la grande distribution, et Internet sont également des modes de distribution de l’assurance vie.

En outre, avec une assurance vie, il est possible d’investir sur des obligations, des actions, ou encore l’immobilier, tout en conservant le même contrat et les mêmes fonds. Néanmoins, avec elle, le souscripteur a le choix de partir sur un investissement totalement garanti. C’est le principe de l’assurance-vie en euros. Avec ce type de placement, le montant du capital est garanti.

La désignation du bénéficiaire

désignation du bénéficiaire assurance vieEn général, c’est le souscripteur qui définit le ou les bénéficiaires de l’assurance-vie. Ce sont eux qui jouiront du capital, et de la rente, que garantit le contrat d’assurance-vie en cas de décès du souscripteur. À noter que les tiers, désignés par le titulaire, ne sont pas dans l’obligation d’être tenu au courant. Cette désignation se présente sous diverses formes. En effet, le bénéficiaire peut-être:

  • directement mentionné dans le contrat d’assurance vie ;
  • désigné par testament authentique ou holographique ;
  • nommé par simple lettre adressée à l’assureur.

Dès lors, à l’ouverture d’un contrat, le souscripteur réalise un premier versement d’argent et, en contrepartie, l’assureur lui remet des documents légaux, tels que les conditions générales ou la notice d’information, ainsi que le bulletin de souscription.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *